Expédition en 24h (Hors week-end et jours fériés) - Livraison offerte dès 89.90€ d'achats, paiement 100% sécurisé

Éclairage extérieur : bien connaître la réglementation

L’installation d’un éclairage extérieur n’est pas à prendre à la légère. Avant de faire votre choix, vous devez considérer de nombreux éléments comme le rendu esthétique du luminaire ou encore sa puissance, mais vous devez surtout prendre en compte les normes à respecter. Eh oui, toute installation électrique en extérieur doit répondre à une réglementation bien spécifique qu’il convient de connaître avant d’entamer les travaux. Alors, que dit la norme ? Quelles précautions prendre pour réaliser un éclairage extérieur en toute sécurité ? On fait le point dans cet article. 

Éclairage extérieur : les particularités de la norme NF C 15-100

Les principales règles à respecter

Si vous envisagez d’éclairer votre jardin ou d’illuminer votre terrasse, vous ne pouvez ignorer la norme NF C 15-100. Il s’agit d’une norme française qui réglemente les installations électriques en basse tension. Elle fixe les règles à respecter pour assurer la sécurité de votre installation électrique, du matériel utilisé et des personnes. La norme NF C 15-100 impose par exemple que chaque luminaire soit raccordé au tableau électrique en intégrant un module de protection de type disjoncteur. Mais, ce n’est pas l’unique exigence de cette norme qui impose également : 

- L’installation d’un interrupteur différentiel 30mA dans le tableau électrique principal. Il peut également être installé dans un tableau secondaire relié aux bornes phase, neutre et terre du tableau principal. Cet interrupteur différentiel a l’avantage de couper le courant dès qu’une surcharge, un court-circuit ou un souci apparaît. 

- L’utilisation de luminaires adaptés à l’extérieur, c’est-à-dire dont l’IP est suffisant. 

- L’arrivée de chaque circuit extérieur non raccordé à un luminaire, à une boîte de connexion. Celle-ci peut être équipée ou pas d’un socle DCL ou d’un couvercle DCL. 

- La création de circuits spécialisés pour toutes les alimentations extérieures non fixées au bâtiment comme c’est le cas du portail électrique par exemple. 

- Le positionnement des prises extérieures à environ un mètre du sol minimum. 

- L’installation d’un point d’éclairage pour chaque entrée de l’habitation qui sera commandé par un interrupteur ou des détecteurs de présence. 

Petit jardin zen

Les règles pour l’accessibilité aux personnes en situation de handicap

La norme NF C 15-100 a pensé à tout et à tout le monde puisqu'elle comprend également des mesures pour les personnes en situation de handicap ou à mobilité réduite. Ces mesures stipulent par exemple que : 

- L’éclairage extérieur doit émettre un minimum de 20 lux en tous points de cheminement. 

- Les dispositifs de commande doivent être équipés d’un voyant lumineux et installés à une hauteur comprise entre 0,90 et 1,30 mètre du sol. Ils doivent également être placés à plus de 0,40 mètre d’un angle rentrant. 

Éclairage extérieur : zoom sur la norme IP

La norme IP : c’est quoi ?

Comme indiqué précédemment, pour réaliser votre éclairage, vous devez choisir un luminaire adapté à un usage en extérieur. Pour cela, vous devez vérifier sa résistance. En effet, les lampes extérieures sont rarement sous abri. Elles sont exposées au froid, au gel, à la pluie, mais aussi aux projections d’eau des arrosages, aux piétinements des enfants et parfois même, aux passages des véhicules. Pour garantir la sécurité des personnes et la pérennité de votre installation, vous devez vous fier à la norme IP et à l’indice de protection de votre lampe extérieure. 

La norme IP mesure le degré d'étanchéité de votre éclairage. L'indice de protection représente donc la résistance du luminaire à l’eau et à la poussière. Il s’agit d’un standard international qui est indiqué sur l’emballage de chaque luminaire. Vous ne pouvez pas le rater ! Facile à comprendre, cet indice est composé de deux chiffres : le premier indique la résistance du luminaire à la pénétration de corps solides. Il est compris sur une échelle allant de 1 à 6. Le second correspond à l’eau. Il indique l'étanchéité aux corps liquides et est compris entre 1 et 9. 

Quel IP choisir pour un éclairage extérieur sécurisé ? 

Tout d’abord, il faut savoir que l’indice minimal recommandé pour l’extérieur est l’IP 44. “Nous vous conseillons d’opter pour des indices plus élevés, indique Christophe Coelho, notamment s’il s'agit d’équiper les abords d’une piscine par exemple. L’IP 68 sera plus adapté. Si vous souhaitez installer des spots enterrés, choisissez des luminaires dont l’IP est égal à 67 au minimum”. Eau et électricité n’ayant jamais fait bon ménage, voici le détail des IP pour vous guider davantage : 

- L’IP 23 : il protège le dispositif lumineux des aspersions d’eau légères. Vous pouvez opter pour cet indice uniquement si votre luminaire est placé sous abri. 

- L’IP 44 : il assure une parfaite protection contre les projections d’eau. 

- L’IP 55 : le luminaire est protégé contre les poussières et les jets d'eau de toutes directions. 

- L’IP 65 : le dispositif lumineux est protégé des projections d’eau directes.

- L’IP 67 : il garantit une étanchéité à l'immersion temporaire.

- L’IP 68 : c’est l’IP à privilégier pour les luminaires installés en piscine ou en bassin puisqu’il garantit une étanchéité à l’immersion permanente. 

Bon à savoir : Lumihome a développé une gamme de luminaires 12V simples à installer, munis de connecteurs spécifiques et du système de vissage Easy Fix. Ils vous facilitent la pose et vous épargnent les soucis d'étanchéité et de sécurité qui en découlent. 

Les spécificités de la pose enterrée

Pour raccorder une installation électrique extérieure, la pose enterrée est bien souvent privilégiée. Par mesure de sécurité, elle doit également répondre à des règles bien précises, à savoir : 

- Les câbles munis d’une gaine d'étanchéité et d’une armure en fils d’acier peuvent être posés en pleine terre directement. En revanche, les câbles qui ne disposent pas de cette armure doivent être installés dans un conduit de type TPC au préalable. Si le diamètre est inférieur à 40 mm, vous pouvez également utiliser des conduits ICTA ou ICTL. 

- Les câbles doivent être enterrés à 50 cm de la surface dans le cas d’un jardin. S’il s’agit d’un terrain carrossable, alors ils devront être installés à 85 cm de profondeur. 

- Les différents conducteurs doivent se situer à une distance suffisante des autres canalisations (eau et gaz par exemple). Cette distance doit être au minimum de 20 cm. Si vous n’utilisez pas de conduits TPC rouges, alors vous devrez installer un grillage avertisseur rouge au-dessus de vos canalisations enterrées. 

Spot encastrable inox 230V douille GU10  - Diam 10 cm - (ampoule non fournie)
Spot encastrable inox 230V douille GU10  - Diam 10 cm - (ampoule non fournie)
Spot encastrable inox 230V douille GU10  - Diam 10 cm - (ampoule non fournie)
Spot encastrable inox 230V douille GU10  - Diam 10 cm - (ampoule non fournie)
Spot encastrable inox 230V douille GU10  - Diam 10 cm - (ampoule non fournie)
Spot encastrable 230V à ampoule GU10 interchangeable - Diam 10 cm - Lumihome-France.com
Spot encastrable 230V à ampoule GU10 interchangeable - Diam 10 cm - Lumihome-France.com

L’installation électrique en extérieur ne s’improvise pas. De nombreux éléments sont à vérifier et à respecter pour votre sécurité et la pérennité de votre installation. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel en cas de doutes.